Actualité

COMMERCE A ARZEW Le marché hebdomadaire reconduit

COMMERCE A ARZEW
Le marché hebdomadaire reconduit

Des mesures draconiennes ont été imposées, samedi, par les autorités locales de la commune d’Arzew au niveau du marché couvert organisé tous les weekends à la cité Benboulaid juste à l’entrée de la ville. Réouvert depuis quelques semaines au public afin de permettre aux ménagères de s’approvisionner comme il se doit en légumes, fruits et même en viandes ce marché a aussitôt fermé pour des raisons relatives surtout au non respect aux normes de distanciation physique et de port de masque. En effet, juste avant le rétrécissement du nombre de cas déclarés positifs à la Covid 19, l’on a assisté à une diversité des produits mis en vente par les marchands ambulants venus des différents coins de la daïra voire même de la wilaya, ce qui a entrainé une atteinte au droit public ou le non- respect des règles élémentaires de prévention sanitaire était visiblement remarquable. Ainsi, la mesure visant la délimitation de type de marchandises proposées à la vente se résumant seulement en fruits, légumes et viandes a suscité le mécontentement des marchands qui étaient prêts d’agir violement allant jusqu’à des affrontements avec les forces de l’ordre public afin de faire entendre leurs voix à ceux qui de droit. Pratiquement en chômage depuis plusieurs mois déjà, ces commerçants se trouvant en difficultés financières ont du fermé leurs commerces et faire le tour des marchés pour faire écouler leurs marchandises. « Actuellement, nous sommes contraints de poursuivre nos activités ailleurs pour éviter d’éventuelles altercations avec la police bien que nos conditions ne permettent pas mais l’intérêt général passe avant tout », rétorque un groupe de commerçants. De leur côté, les services de sécurité sont resté vigilants en déployant un dispositif d’urgence pour contrer à toutes éventualités inespérées. Pour ce fait, beaucoup de commerces ont été éliminés particulièrement ceux relatifs à la friperie, la vaisselle, aux articles décoratifs et à la tapisserie. Notons qu’à la fin du mois de novembre dernier, un groupe de jeunes commerçants ont voulu même s’attaquer aux agents de l’ordre public afin de les soumettre à accepter leurs conditions et ce au détriment de la santé publique.

Un projet d’un futur marché
Pour rappel, l’ensemble des commerçants activant au niveau de ce marché a été recensé et identifié sur instructions du chef de daïra. Ces derniers bénéficieront des échoppes aménagés sous formes de stands où ils pourront activer dans les normes avec un registre de commerce et la carte de commerçants. Une opération qui s’inscrit dans le cadre de la régularisation de ce secteur. Des fiches techniques seront également établies, par la suite afin de délimiter la superficie du futur marché. « Une dizaine de marchés informels ont été éradiqué au niveau de la daïra d’Arzew depuis l’an 2000 après leur interdiction pour des raisons sécuritaires et hygiéniques. D’ailleurs plusieurs espaces publics ont été transformés en dépotoirs sauvages par des marchants ambulants qui étalent leurs marchandises d’une manière anarchique », dira un responsable de la Subdivision du Commerce.
M. Linda

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close