Monde

Sommet USA-Afrique en mois de décembre.

Hier mardi 22 novembre, au Palais du gouvernement, entre le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane et Mme Elizabeth Moore Aubin, ambassadrice des États-Unis d’Amérique en Algérie. Selon un communiqué des services du Premier ministère, la rencontre a constitué l’occasion de saluer la profondeur des relations qui lient les deux pays, d’examiner les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans divers domaines. La rencontre a été, également, l’occasion pour un échange de vues autour des questions inscrites à l’ordre du jour du sommet États-Unis-Afrique. Un sommet auquel devrait prendre part le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane, en tant qu’envoyé spécial du président de la République Abdelmadjid Tebboune. Un sommet prévu à Washington du 13 au 15 décembre prochain, mais bien avant les fêtes de Noël. «Ce sommet démontrera l’engagement durable des Etats-Unis envers l’Afrique et soulignera l’importance des relations entre les Etats-Unis et l’Afrique et d’une coopération accrue sur des priorités mondiales communes», a déclaré Joe Biden dans un communiqué. Un sommet auquel quarante-cinq chefs d’État et de gouvernement africains ont confirmé leur participation, selon Dana Banks, assistante spéciale du président et directrice principale pour l’Afrique au Conseil de sécurité nationale pour le sommet des dirigeants États-Unis-Afrique. Seuls le Burkina Faso, la Guinée, le Soudan et le Mali ne sont pas invités, actuellement suspendus par l’Union africaine. L’administration Biden a déclaré que le sommet «démontrera l’engagement durable des États-Unis envers l’Afrique» et soulignera «l’importance des relations américano-africaines et d’une coopération accrue sur les priorités mondiales partagées».

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close