A la UneActualitésDéfense et sécurité

Le groupe français Thales au cœur d’un scandale de corruption

Le groupe français de défense Thales est actuellement au cœur d’un nouveau scandale de corruption international. La justice a ouvert deux enquêtes et ordonné des perquisitions dans plusieurs pays européens. Les investigations ouvertes concernent la vente de matériel militaire à l’étranger. La justice évoque des faits de “corruption et de trafic d’influence d’agent public étranger”.  

Dans ce cadre, des perquisitions ont été effectuées aux sièges de différentes sociétés du groupe dans trois pays européens. Il s’agit de la France, des Pays-Bas et de l’Espagne. C’est la chaine de télévision française BFM TV qui a rapporté l’information qui éclabousse le géant de défense français. Une première enquête avait été ouverte fin 2016 dans le dossier de la vente de sous-marins et la construction d’une base navale au Brésil. 

La justice enquête sur la vente de sous-marins au Brésil

Lors d’une visite officielle du président français Nicolas Sarkozy au Brésil en 2008, les deux pays avaient signé un contrat pour la vente de quatre sous-marins à propulsion classique de type Scorpène. Le montant de la transaction était estimé à l’époque à 5,2 milliards d’euros. Ces sous-marins devaient intégrer des composants de Thales, l’un des principaux groupes de défense dans le monde. Thales est, notamment spécialisé dans l’équipement pour l’aérospatiale, la sécurité, la défense et le transport terrestre. Trois d’entre eux ont déjà été livrés. 

Le deuxième volet du partenariat visait à construire une nouvelle base navale et un chantier de construction de sous-marins. Selon la source judiciaire, la deuxième enquête, qui n’avait pas été révélée jusque-là, a été ouverte en juin 2023. Elle porte notamment sur des soupçons de corruption et trafic d’influence d’agent public étranger, corruption privée et association de malfaiteurs.

Thales est déjà visé par des soupçons de corruption

Ce scandale de corruption qui éclabousse le groupe français n’est pas le premier du genre. La société est déjà visée par des soupçons de corruption. Un juge d’instruction parisien doit prochainement décider s’il suit les réquisitions du Parquet national financier français. Celui-ci a demandé un procès pour Thales et d’autres sociétés pour des soupçons de corruption dans la vente de sous-marins à la Malaisie en 2002. 

Le PNF a aussi ouvert une enquête préliminaire, révélée en mai 2023, pour vérifier si le groupe d’armement a usé de corruption, pour obtenir un marché de rénovation d’avions de chasse Mirage-2000 en Inde. Une autre enquête, ouverte en 2020, se penche sur le transfert d’un ancien salarié de la multinationale française dans un poste à l’ONU, l’un des clients de Thales. C’est dire que le groupe français est embourbé dans des affaires de corruption qu’il collectionne.  

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *