Monde

Les premières conséquences de l’arrêt du CIJ

Le Conseil de sécurité des Nations-Unies s’est réuni hier pour examiner le projet de communiqué de presse qui souligne le besoin urgent d’élargir le flux d’aide humanitaire aux civils de Ghaza, suite à l’agression israélienne. GIl est à noter que les Etats-Unis n’ont pas exercé leur droit de véto et que l’approbation de ce texte s’est fait à l’unanimité des membres, ce qui est une prouesse diplomatique.

L’Algérie, à travers son représentant membre non permanent, du Conseil de sécurité, a été à l’initiative de cette réunion d’urgence qui se solde par cette résolution. Le communiqué approuvé à l’unanimité des membres du Conseil, souligne « le besoin urgent d’élargir le flux d’aide humanitaire et la reconstruction de Ghaza. Il exhorte également toutes les parties à coopérer avec la coordonnatrice principale, Mme Sigrid Kaag, afin de lui faciliter sa mission dans le cadre de la résolution 2720, conformément aux mesures conservatoires décidées par le CIJ.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre des mesures conservatoires décidées par la CIJ ordonnant à Israël de « prendre des mesures pour empêcher les actes de génocide contre les palestiniens et d’améliorer la situation humanitaire dans la bande de Ghaza ». Il rappeler que c’est l’Afrique du Sud qui a introduit cette requête auprès du CIJ à La Haye.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Se connecter

S’inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Veuillez saisir votre identifiant ou votre adresse e-mail. Un lien permettant de créer un nouveau mot de passe vous sera envoyé par e-mail.