Culture

Parution du livre intitulé «Le palmier de la liberté» de Kouider Kaddouri.

L’histoire d’amour a été très belle et s’est terminée de la plus belle des manières par une double joie, celle de l’indépendance et des retrouvailles.

Le roman débute dans la pure tradition romanesque algérienne. On croirait lire, l’une des oeuvres littéraires des années 50, avec ses descriptions minutieuses et la bonté d’âme de l’auteur qui nous fait découvrir des personnages dans la complexité de l’âme humaine. Nous sommes dans la Mitidja entre Blida et Boufarik, une dizaine d’années avant le début de la Guerre de Libération nationale. L’auteur nous prend par la main et nous balade dans le Boufarik colonial. On y découvre un quadruple meurtre affreux, un gendarme dans la pure tradition pied-noir, un colon vorace et assassin, une jeune fille frêle et amoureuse… Mais aussi une tempête foudroyante annonciatrice d’un événement historique majeur. Le décor planté, les protagonistes identifiés, l’on entre à pas feutrés dans une fresque de la révolution d’indépendance.

Source: l’expression.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *