Défense et sécurité

Dans une analyse géopolitique sur l’Algérie, le chercheur américain Geoff Porter déclare que « l’Algérie se repositionne avec elle-même ».

Dans un contexte marqué par une lutte féroce de repositionnement géostratégique, l’attrait politique, sans cesse grandissant généré par les nouvelles missions que s’est assignée l’Algérie dans l’arène diplomatique mondiale, semble déranger certaines sphères et lobbies étrangers, hostiles à l’émancipation des peuples et à l’émergence de nouveaux équilibres mondiaux et régionaux.

La nouvelle analyse effectuée par le chercheur américain et président du North Africa Risk Consulting Narco, Geoff Porter sur l’Algérie illustre, quelque peu, cet état des lieux. Spécialiste des questions maghrébines, l’analyste américain met en lumière les enjeux et les défis qui se dressent sur le chemin de l’Algérie nouvelle. Il aborde également la lancinante question de la guerre repositionnement géopolitique où les influences et les pressions des grandes puissances de ce monde, tentent de faire fléchir tel ou tel pays.
Pour Geoff Porter, dans cette guerre du nouvel ordre mondial, l’Algérie défend ses propres intérêts. «dans la guerre entre la Russie et l’Ukraine, l’Algérie est avec l’Algérie», dira-t-il dans sa nouvelle analyse intitulée, «L’Algérie et la nouvelle guerre de l’énergie». Mettant en exergue sa position de non-alignement, Porter revient sur le ballet diplomatique de ces deux dernières années sur Alger et les rencontres de haut niveau effectuées avec différents pôles mondiaux, afin d’expliciter son point de vue.

Source: L’expression.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Se connecter

S’inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Veuillez saisir votre identifiant ou votre adresse e-mail. Un lien permettant de créer un nouveau mot de passe vous sera envoyé par e-mail.