ActualitésNationale

Front El Moustaqbal, Abdelaziz Bélaïd ne sera pas candidat à sa propre succession

Le président du Front El Moustaqbal, Abdelaziz Belaid, a annoncé hier, jeudi, à Alger qu’il ne briguera pas un nouveau mandat à la tête du parti, qui tiendra la semaine prochaine son troisième congrès, du 11 au 13 janvier 2024.

Cette déclaration intervient à l’issue d’une réunion du bureau national du parti, et M. Belaid a indiqué que cette décision est « une décision personnelle et vise avant tout à préserver la cohésion du parti et la poursuite de ses engagements ».

Concernant le parti, M. Belaid a ajouté : « Il poursuivra son action en vue d’atteindre les objectifs de référence de contribuer à l’enrichissement du débat politique et à l’édification d’une Algérie forte dans tous les domaines ».

Il a également appelé les militants du Front El Moustaqbal à « travailler et s’unir pour renforcer la cohésion du parti, qui a fait de la démocratie son modèle de gouvernance interne, loin de toute forme d’exclusion ».

M. Belaïd a profité de l’occasion pour revenir sur les étapes les plus importantes qu’il a franchies avec sa formation politique, qui s’apprête à tenir sa troisième congrès, soulignant « poursuivre son travail jusqu’à ce que le flambeau soit passé à la nouvelle direction ».

Cette sortie inattendue fait suite, vraisemblablement, aux turbulences que connaît le parti depuis quelques temps et surtout à la fronde menée par certaines structures du parti contre la candidature de Bélaïd qui semble avoir cédé à la pression, non seulement dans les structures de base, mais aussi au sein de la direction et parmi les députés et sénateurs affiliés au parti.

Abdelaziz Belaïd, 60 ans, a fourbi ses armes au sein du FLN dont il a été député pendant dix ans. Plutôt, il a été secrétaire général d’une de ses organisations satellites, l’UNJA. Il fait scission en 2012 pour fonder son parti, le Front El Moustakbal. Il se présente à l’élection présidentielle de 2014, et se classe troisième avec 3,06 % des voix , puis à celle de 2019, finissant dernier des cinq candidats, avec 6,6 % des suffrages exprimés

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *