ActualitésCulture

Salon africain de Tamanrasset: L’artiste Mustapha Douaidi primé

L’artiste collecteur Mutapha Douaidi a décroché la « médaille vermeil » lors du salon africain tenue à Tamanrasset, à l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance et de la jeunesse. Plusieurs pays africains et arabes en plus d’un bon nombre de collectionneurs venus des différentes villes du pays ont pris part à cette manifestation culturelle de grande envergure. Même les consuls et autres représentants des institutions diplomatiques et consulaires des pays respectifs ont pris part à ce salon culturel où des visiteurs venus de partout ont été fortement émus par l’accueil chaleureux qui leur a été réservé par les organisateurs locaux.  

Des petits exposants des objets traditionnels manufacturés à la main tels les épées, colliers, portefeuilles, etc., ont marqué leur présence lors du salon organisé conjointement par le ministère des Moudjahidines, la wilaya de Tamanrasset et la direction générale des anciens Scouts Musulmans Algériens dont le rôle était d’assister, accompagner et encadrer la présence.

Organisé sous le thème  l’«l’Histoire de l’Algérie Contemporaine » à travers la Cartographie et la philatélie, ce salon était une opportunité pour mettre en exergue tous les évènements historiques ayant marqué la période s’oscillant entre les années 1945 -1965 soit jusqu’au redressement révolutionnaire à l’issue duquel le président Ahmed  Ben Bella est renversé et Boumediene devient le nouveau président de l’Algérie.  

Plusieurs critères ont été pris en considération par le jury représenté par trois membres dont un mauritanien, un algérien et un suisse par procuration  avant d’accorder le meilleur prix à la wilaya d’Oran. Il s’agit notamment du respect d’une chronologie cohérente des faits historiques marquant « l’Histoire de l’Algérie ».

Cette dernière est matérialisée par des timbres rares confectionnés en leur temps ainsi que d’autres estampilles commémoratifs.  La condition liée à la conformité de l’exposition à la à la réglementation dument instaurée par le FIP (Fédération Internationale de la Philatélie) était également respectée par les membres du jury lors de l’annonce du meilleur collectionneur.

L’autre atout sur lequel les membres du jury se sont basés pour l’accord de la médaille en question est l’explication voire l’illustration mise en exergue par le collectionneur afin de mieux présenter la thématique via les cartes et les pièces monétaires. D’ailleurs, l’exposition est scindée en deux chapitres, à savoir : la résistance populaire et la guerre de Révolution.  

Résistants algériens

Lors du premier volet, il était question de présenter des timbres conçus en leur temps marquant les différentes époques des figures historiques et résistants algériens comme Bouamama, El Mokrani, Ahmed Bey et Emir Abdelkader. En effet, la monnaie de l’Emir Abdelkadert frappée au cours des années 1900 à Tagdempt, une ville située entre Mascara et Tiaret et qui a été complètement rasée par la France coloniale, a été présentée par M. Douaidi lors du salon, ce qui a donné une authenticité à cette exposition  culturelle.

Parmi les timbres rares figurent aussi ceux marquant la suspension de la 2 ème conférence afro – asiatique programmée à Alger par le Président Ben Bella. Etant absent suite au coup d’Etat du 19 juin 1965, ces estampilles ont été annulés et  même brûlés, cependant une trace a été gardée en France et cédée aux enchères à environs 6000 Euros.    

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *