Actualité

L’agence de presse algérienne répond à son homologue français.

L’Agence de presse algérienne a publié un article sous le titre : « L’Agence France Presse se déclare porte-parole d’un mouvement terroriste séparatiste planifiant des opérations criminelles », dans lequel elle répondait à un télégramme publié par cette dernière jeudi, « dans lequel elle faisait l’éloge du terroriste. Mouvement Mac.

L’article de l’agence de presse algérienne se lit comme suit :

« Le télégramme diffusé par l’Agence France-Presse aujourd’hui, jeudi, en soutien au mouvement terroriste « MAK », a suscité une vive condamnation et indignation dans divers milieux, notamment médiatiques, car il vante clairement l’activité de cette organisation terroriste.

Selon de nombreux observateurs, cette « chute dangereuse » intervient après une opération sécuritaire « qualitative », à travers laquelle la Direction générale de la sûreté nationale algérienne a réussi à déjouer une tentative d’attentats terroristes dans certaines zones du pays, par des personnes affiliées à la mouvement terroriste « MAK », où l’opération a abouti à l’arrestation de 17 éléments, et révélant les fils d’un complot orchestré en coopération avec l’entité sioniste et un pays d’Afrique du Nord.

Les mêmes cercles s’interrogent sur la manière « étrange » dont l’Agence France-Presse a eu recours à l’éloge de l’organisation terroriste d’une manière absolument incompatible avec l’éthique du métier des médias au point d’en faire une « plateforme par excellence » pour un organisation classée parmi les mouvements terroristes dangereux, dont les enquêtes et les preuves ont révélé à plusieurs reprises qu’elle recourait à l’extrémisme et à la violence en utilisant des munitions, des armes et des tracts militaires incitant à l’intolérance et à la violence.

Ce tollé médiatique confirme, sans aucun doute, l’implication de certains lobbies qui contrôlent les médias visant à frapper la stabilité de certains pays, comme l’Algérie, qui résiste aux haineux et aux conspirateurs contre un pays qui est inébranlable dans ses positions historiques.

Ce n’était pas la première chute du genre, mais elle a été précédée de télégrammes au contenu éloigné de l’engagement envers le professionnalisme visant à la confusion pour obscurcir la vision des faits et manœuvrer et servir des agendas aspirant à un contexte temporel antérieur et à une époque révolue.

Elle intervient également après quelques jours de déclarations « flagrantes », telles que décrites par les observateurs, faites par le président français, qui visaient l’ensemble de la nation algérienne, dont les racines plongent dans les profondeurs d’une histoire pleine de résistance, d’héroïsme et de gloires.

Lors d’une récente rencontre avec des représentants de la presse nationale, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a souligné que « la dignité de l’Algérie est une ligne rouge » et « l’État algérien est constitué avec tous ses piliers, sa force, son armée, son économie et son peuple fier. qui ne se soumettent qu’à Dieu Tout-Puissant.

L-I

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close