A la UneEconomie

Forte hausse attendue de la consommation de gaz d’ici 2033

L’Algérie a intérêt à développer son réaliser son programme d’énergies renouvelables pour faire face à ce qui apparait comme une explosion de la consommation en gaz naturel à l’horizon 2033. Ainsi, selon la Commission nationale de régulation de l’électricité et du gaz (CREG), les trois variantes des prévisions examinées mettent en exergue une forte hausse de la consommation de gaz sur la décennie à venir.

Pour ce faire, trois scénarios de l’évolution du niveau de consommation (fort, moyen et faible) ont été élaborés en prenant en compte les projets en cours pour le développement des énergies renouvelables. Sans prendre en considération ce paramètre, la consommation de gaz à l’horizon 2033 passerait de près de 53 milliards de m3 en 2023 à 62 Mds de m3 (pour le scénario faible), à 73 Mds de m3 (pour le scénario moyen) et à près de 85 Mds de m3 (pour le scénario fort.

Mais dans le cas où le programme d’énergies renouvelables (EnR) portant sur 7 000 mégawatts crête (MWc), variante retenue, venait à être réalisés, la CREG prévoit que la consommation nationale de gaz à l’horizon 2033 passerait à près de 60 Mds de m3 (pour le scénario faible), 71 Mds de m3 (pour le scénario moyen) et 82 Mds de m3 (pour le scénario fort).

Ainsi, le besoin en gaz naturel cumulé sur la période, pour l’approvisionnement du marché national en considérant la concrétisation de ces programmes serait de 776 Mds de m3 (scénario fort), de 701 Mds de m3 (scénario moyen) et de 632 Mds de m3 (scénario faible). Selon la CREG, la concrétisation de ce programme EnR permettrait d’épargner sur la période de l’étude, un volume cumulé en gaz naturel de l’ordre de 12,2 Mds de m3.

Cet état de fait pousse le CREG à tirer la sonnette d’alarme quant à l’impératif de concrétiser le programme des énergies renouvelables pour faire face cette hausse importante de la demande en gaz. La commission recommande, en effet, d’agir pour contenir la croissance de la demande énergétique du marché national à travers plusieurs mesures dont l’accélération du rythme de développement des énergies renouvelables.

La CREG invoque également la nécessité de procéder à une révision graduelle des tarifs de l’électricité et du gaz et l’élargissement du programme d’efficacité énergétique afin de généraliser l’utilisation de l’éclairage performant, le contrôle et l’étiquetage des appareils. La promotion de l’utilisation de l’isolation thermique dans les programmes de logements de l’Etat et le soutien à l’installation de chauffe-eau solaires compte aussi parmi les recommandations de la commission.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Se connecter

S’inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Veuillez saisir votre identifiant ou votre adresse e-mail. Un lien permettant de créer un nouveau mot de passe vous sera envoyé par e-mail.