A la UneEconomie

Note de conjoncture de la BA : Des chiffres qui parlent

La domination des banques publiques dans l’octroi des crédits.

       La publication de cet important document financier nous permet une analyse sereine et précise sur l’état de notre économie nationale et sur son évolution pour l’année 2024. En effet, ce document nous révèle que le montant des crédits accordés à l’économie a atteint 10.703,6 milliards de dinars (DA) à fin septembre 2023, soit une hausse de 5,8% par rapport à décembre 2022 (10.115,24 milliards DA), dont 9.124 milliards de DA sont octroyés par les banques publiques et 1.575 milliards de DA sont servis par les banques privées. Ces chiffres sont sans appel et confirment une tendance lourde de notre économie, d’autant que, dans les crédits à l’économie accordés par les banques privées, 80% sont engagés dans des opérations de commerce extérieur.

L’évolution des finances publiques.

        Pour ce qui concerne les finances publiques, cette note de conjoncture enregistre une hausse du volume des recettes budgétaires de 855 milliards de DA, soit un total de 7.823 milliards de DA en 2023, contre 6.968 milliards de DA en 2022 (hausse de 12,2%). Mais cette augmentation des recettes budgétaires provient des recettes d’exportation des hydrocarbures de 567,9 milliards de DA. La fiscalité pétrolière s’établit à 4.365 milliards de DA en 2023, contre 3.797,3 milliards de DA en 2022. Quant aux recettes d’exportation hors hydrocarbures, elles ont atteint les 3.458 milliards de DA en 2023 contre 3.170,9 milliards de DA en 2022.  Il faut ajouter à cela que les recettes hors hydrocarbures représentent 44,2% des recettes budgétaires totales en 2022. Les dépenses budgétaires totales, quant à eux, ont atteint les 7.589,3 milliards de DA en 2023, contre 5.902,9 milliards de DA en 2022. Cette hausse significative des dépenses de l’état résulte d’une hausse de 34,4% des dépenses courantes soit 6.294,9 milliards de DA en 2023, contre 4.683,3 milliards de DA en 2022. Cette augmentation des dépenses courantes est due à 60% à la hausse des dépenses de transfert qui se sont accrues de 1.005,8 milliards de DA.

Le solde budgétaire.

        Le solde budgétaire pour 2023 a enregistré un excédent de 233,9 milliards de DA contre un excédent de 1.065,3 milliards de DA en 2022, alors qu’auparavant les soldes budgétaires étaient déficitaires. Cette période et cette conjoncture vont certainement permettre au Trésor public de se désendetter vis-à-vis de la BA et d’assainir sa situation financière de manière à ne pas engendrer des tensions inflationnistes (autour de 10%) qui pénalisent les populations les plus vulnérables (salariés, retraités…).  

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Se connecter

S’inscrire

Réinitialiser le mot de passe

Veuillez saisir votre identifiant ou votre adresse e-mail. Un lien permettant de créer un nouveau mot de passe vous sera envoyé par e-mail.